Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

 

6.7 Emulsions huile/caséine ou oeuf/caséine

VT nous avait appris au stage "labo peinture" qu'on pouvait mélanger un tube d'huile coloré avec de la colle de caséine, en ajustant selon fluidité voulue; qu'on pouvait même l''appliquer sur vieux panneau huilé à condition de le poncer avant. Je vérifie quand même chez Wehlte vu que ... hein... ce gentil VT était un peu dans les nuages.

La recette de tempera de Wehlte n° R8.403.7 : 250 ml de solution caséine, 25ml d’huile cuite avec siccatif, 25 ml de baume de Venise (3 larch balsam pour 1 de térébenthine)

Je la reproduirai à ma mode sans siccatif parce que je ne suis pas pressée, que je ne comprends pas bien leur fonctionnement. J'ai pourtant deux petites bouteilles en stock "ajoutés à la pâte en quantité modérée, les mediums siccatifs flamand et siccatifs de Harlem facilitent la prise, avivent les couleurs et donnent un aspect glacé à la peinture". Je ne suis pas sûre que ça donne "un bon film" :) Je comprendrai plus tard.

  • Ma version 1  : 250 ml solution caséine par la chaux (trop fort? je n'ai que ça sous la main), 25ml de standoil, 25ml d’encaustique (8 de cire pour 2 de dammar) – j’ai dû chauffer et ajouter de l’acide borique pour que ça s’émulsionne. J'avais appris de VT que "la caséine étant une émulsion naturelle, elle permet d'intégrer l'huile sans risque de séparation". Bof?
  • Ma version 2. 250 ml solution caséine, 25ml de standoil en attendant d’avoir mon huile soleil, 25ml de vernis dammar maison très dense (100g cristaux 100ml térébenthine)

Le dammar doit fondre 48h dans la téré, et je n'en avais pas le jour où j'ai voulu tester -> j’ai essayé d’accélerer au bain marie, face à la fenêtre grande ouverte. ça fond si vite dans la cire pour mes recettes d’encaustique que je pensais reproduire cette accélération dans la téré. Eh ben non, ½ heure n’a pas suffi. J'ai donc patienté. Le dammar a mauvaise réputation car il se dissout à la térébenthine -> si travail de restauration derrière, ne tiendra pas la route. Hihihi, qui croit qu’un restaurateur s’occupera de mes caraboutchas ?

J'ai ajouté de la terre d'ombre brûlée en pigments. ça donne un effet gouache. J'ai conservé dans un pot fermé, je vérifie dans dix jours la tenue de ce mélange.

émulsions caséine/oeuf/huile

Wehlte propose aussi de mélanger la tempera caséine à la tempera à l’œuf ; l’une séchant hypervite compensera la lenteur de séchage de la dernière (parfois des années, écrit-il). à tester.

émulsion lait-poudre/huile de LV = exit

Anecdote. Louis Velasquez a inventé une peinture au lait dans sa gamme non toxique pour les écoles: on prépare un mastic de 1:1 lait écrémé et de poudre de lait écrémé, qu'on utilise en médium moitié moitié avec des huiles en tube. Ce gel doit être ferme pour pouvoir être émulsionné avec l'huile. on le diluera après au lait. les pinceaux et la palette se nettoient au lait. On peut aussi aquarellifier les traits au fusain en sous-couche avec cette huile de lait. Il a aussi créé une émulsion visqueuse pour "oil out" (sa méthode, voir article): fouetter vigoureusement 2 cuill s rases de lait écrémé liquide et 3 cuill s rases de stand oil de ln (dans un bocal avec des pièces de monnaie (lait d’abord), il secoue une centaine de fois; je le ferais au blender).

Pourquoi ne pas essayer? Les plus originaux ont parfois de bonnes idées. A mon interrogation "mais la caséine doit être solubilisée?" il répond que "'non". Mmmh, comme c'est instructif.  J'ai tout de même essayé. Primo, ce mastic est une plaie à mélanger, ça grumelle, rien à voir avec ce qu'on voit sur sa vidéo. Secundo, ça a mis une semaine à sécher... Sa réponse: "vos produits européens sont frelatés". Bon, on clôt la discussion...

émulsion glaire/huile de L. V.

Louis Velasquez propose un medium à base de glaire:  1 volume de (1 glaire ½ cc de vinaigre; bien fouetter ) + un peu de craie.

Pour la version de cette recette en gesso: 1 volume de (1 glaire ½ cc de vinaigre; bien fouetter ) +1 vol ou plus de blanc de meudon selon la consistance souhaitée (j'ai mis de la craie de céramique).

On peut jouer avec la consistance en dosant les proportions de craie. C'est logique qu'on intègre de l'oeuf, c'est de la colle (et maigre puisque blanc).

J'aimerais avoir des retours d'autres utilisateurs que lui avant de continuer les tests, mais ça me plaît d'utiliser le blanc d'oeuf en gesso et le jaune en tempera après, pur ou en émulsion. >

Procédure : 1ère couche à la paume, à peigner pour que la seconde accroche mieux ;  passer 2ème couche lisse après une heure.  Si la première couche durcit trop, étaler fine couche de vinaigre ; la deuxième prendra mieux.