Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

    

10.7 palette encaustique

 

Au début, je me suis débrouillée avec des plaques pour teriyaki comme celle-ci xx, mais la température est vraiment trop aléatoire. Soit trop bas; soit trop haut et je m'enfume. Solution de certains auteurs: les pots de cire dans un fond d'eau. La chaleur est mieux répartie. Ah oui mais zut alors mes plaques teriyaki ou plancha sont équipées d'un trou d'évacuation des graisses. >

J'ai finalement investi dans une palette chauffante "Hotplate" chez www.encaustic.com (achetée chez leur correspondant NL: www.encart.nl, charmants.  photo xx

Températures

Chauffer à max. 107°C min  75°C. Ne pas laisser fumer. On peut s'aider d'un thermomètre de palette, qui repose sur la palette (pas la même température partout). Exemple de R&F paints, 12 $ (le fournisseur de matos de pâtisserie en a à 22 ou 32euros....); chercher plutôt chez les fournisseurs de labos, pour ne pas devoir importer des USA. J'utilise un thermomètre à laser, équipé d'un senseur de liquide; il me sert aussi aux expériences d'huiles clarifiées. >


thermomètre de surface vendu chez R&F Paints.> J'utilise un thermomètre laser.

pinceaux

Selon certains auteurs, acheter spalters soie naturelle mais bas de gamme car changeront souvent; selon d'autres comme Daniella Woolff, ma favorite, utilisent les mêmes depuis dix ans... >

Prévoir un pinceau par couleur basique (4cm large OK) ou prévoir de la paraffine ou de la cire de soja pour les laver à chaque fois (yiiiks). je ne nettoie pas les pinceaux; j'en garde un par couleur, tout durci de cire refroidie, je les fais refondre sur la palette.>

si on veut "laver" les pinceaux: >

  • prévoir fond de paraffine chaude en permanence >
  • essorer pinceau sur palette chaude; tremper dans paraffine; terminer par huile végétale pour ôter ce qui reste de paraffine>
  • à la fin la paraffine est très colorée -> l'utiliser pour faire des bougies en pigments naturels!>

Hake brush: poils hyperfins et gardent beaucoup de medium; les poils de chèvre sont plus doux pour travailler, laissent moins de marque que les soies de porc.  J'utilise désormais des pinceaux en poils de chèvre, cousus (virole métallique souffre avec la chaleur), de la marque Peacock, chez Schleiper (équivalent de Hake Brush en anglais ).

Pour nettoyer les outils métallique comme les couteaux: les laisser un instant sur la palette, et frotter>

Pour nettoyer la palette chauffante: j'ai acheté des rouleaux de tissu absorbant d'industrie, spécial huile - voir photoxx; je termine par un spray d'eau (vu sur la vidéo de Paula Roland, ça fonctionne, malgré la bizarreté du truc). >

truc pour que soies ne brûlent pas,copié d'un site pas noté, sorry..., >

Outils de fusion

Il faut fondre chaque couche avant d'y déposer la suivante.>

  • soit au décapeur thermique (sèche-cheveux: pas suffisant)>
  • soit torche: j'ai utilisé au départ le Versaflame de Dremel; ++ allumage automatique, essentiel pour cette technique; je regrette cet achat car les deux accessoires supplémentaires ne fonctionnent déjà plus (après trois jours...). Aussi: peu de réserve de gaz. La torche promue par les pros: Iwatani, ne fonctionne qu'avec leurs bonbonnes spécifiques.
    Entretemps, trouvé une torche autoallumage simple chez Creawall à Wavre
    Plus tard, je chercherai torche auto-allumage comme pour crème brûlée, avec groooosse bonbonne. Je l'utiliserai aussi pour allumer le four à raku. >
  • soit fer à repasser sans trous à vapeur>
  • ou mieux encore pour les surfaces fines et planes: j'ai acheté un petit fer à entoiler qu'utilisent les maquettistes (budget: 35-48 euros; marques Protech et Prolux; chercher ceux qui commencent à 50°C et gèrent la gradation de 5 en 5°C)>
  • pour les fines lignes et les écritures, j'ai finalement investi dans un stylet chauffant de chez encart.nl>

Technique fer: la plus basse température (75°C ?) pour fondre; de petits coups dans le même sens; sans overlapper; en essuyant à chaque coup ; effet dépend de chaleur de cire au départ>.