Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

    

11.7 essais cire froide/cold wax

Mon objectif : garder la translucidité + la vibrance des couleurs de la peinture à la cire à chaud, mais sans tout le bastringue de palettes chaudes etc + ventilation. J'ai testé en novembre passé la technique de “cold wax” faite maison à base de cire d’abeilles et solvant aux agrumes (qui ne se fixe pas à chaud ensuite, quoiqu'on pourrait).

Piste de départ: Rebecca Cromwell (forum oilandwax.ning.com).

cire à froid: medium 1 à la Cromwell = cold wax en anglais; mélange de cire (souvent d'abeilles, mais aussi minérales), de cristaux de dammar et de solvants ; peut s'acheter tout fait chez Dorland et Gamblin. Les auteurs US comme Rebecca Crowell (voir son forum oilandwax.ning.com; un peu complexe il faut s'inscrire avant de zoner dans le forum) utilisent 1/2 cire à froid et 1/2 peinture à l'huile en tube. Super à utiliser, on dirait qu'on  peint au beurre. Miam! Sèche plus lentement que la cire à chaud à cause de la dose d'huile... je lui trouve aussi moins de profondeur, moins de transparence. On se retrouve dans la peinture à l'huile plutôt. >

composition Dorland ?? annoncent "pure fossil earth reinforced with additive waxes, resins, and oils"  = cires minérales synthétiques et "driers" ?>

composition Gamblin ?? cire grade pharmaceutique, résines alkydes, OMS>

ma recette: j’ai chauffé 4 vol cire abeille blanche; puis hors feu j’ai ajouté : 1 vol de vernis de dammar (j’avais dilué les grains 1/1 dans térébenthine pdt 48h; déciré) ; et 1 vol  d’huile de lin. Toujours à froid, j’ai allongé de térébenthine ("12vol pour mélanger à la peinture à l’huile ; 4 vol pour encaustique" ; j’ai mis 6 vol) = épaisse, beurrée mais de consistance légère . Il faut parfois remettre au feu pour que tout s’amalgame.
NB Je n’ai pas filtré le dammar en étamine pour écarter la cire, j’ai versé doucement et gardé le fond cireux pour d’autres aventures.  >

Une autre version de la cire à froid, sans dammar (donc sera fragile?): 1 volume de cire blanchie; 3 volumes d’huile de lin mélangées à chaud. A laisser refroidir tel quel ou à mixer quand  tiède (donne alors une mousse très onctueuse). Se mélange 1:1 avec peinture huile en tube. Permet de garder les touches de pinceaux. S'utilise plutôt chez les peintres à l'huile, je crois.  Pas testée.>

Ne pas confondre avec le medium dammar/cire qui peut être utilisé pour peindre mais qu'on pourrait utiliser comme dernière couche de tableau à la cire : chauffer 1 vol cire abeille blanchie; puis hors feu ajouter 4 vol de vernis de dammar (dilué 1/1 dans téréb pdt 48h et déciré) ; ajouter 2 vol  téréb pour diluer.
NB On sait que c’est « médium dammar », mais comme tout le monde dit « vernis », alors hein bon…>

Les auteurs américains refusent la térébenthine et préfèrent l'OMS (= odorless mineral spirits); rigolo car ce n'est pas parce qu'ils ne sentent pas que ces produits sont moins toxiques! Je réagis moins à la térébenthine qu'à l'OMS. J'ai même testé du solvant aux agrumes écolo pour faire la cire à froid; maux de tête, nausées, merci bien. >

Matos: habituel à la peinture à l'huile; rincer les pinceaux à l'huile végétale de récup' (j'utilise de l'huile vppf périmée); pas besoin de palette chauffante.>

Conclusion. J’ai testé deux méthodes : soit peindre avec un mélange de ½ cire à froid et ½ huile en tube ; soit enduire toute la surface de cold wax puis peindre ou couteaufier la peinture à l’huile telle que sortie du tube. J'ai fait une dizaine de petits panneaux, plusieurs couches, j'arrête, j'ai trop mal de tête (le solvant aux agrumes). Pourtant je ne chauffe pas! Je garde les panneaux, je les continuerai à l'encaustique à chaud.>


Page 96 du livre de Joanne Mattera. L’artiste Cherokee Kay Walkingstick mélange 30 à 40% cire émulsionnée (« cire saponifiée ») à sa peinture acrylique. Effet mat ; on n’y retrouve pas la luminosité de la cire à chaud. Je n’irai pas par là.>


Je continuerai avec la cire à froid version 2 = cera colla, soit de la cire saponifiée (punic wax ou soap wax) additionnée de caséine; diluable à l'eau!  Cire sapo = de la cire émulsionnée par du carbonate d'ammonium. Peut s'acheter toute faite puisque s'utilise en finition de travail à la chaux ou à l'eurotadelakt. Mais selon Cuni (qui commercialise des cires froides en tubes), elle manque sous cette forme de cohésion et se détache du support en séchant.>

Fin décembre 2011. Je viens d’acheter par correspondance un set de 7 couleurs chez Encausticcuni, pour tester leur mélange de cera colla 14 euros par tube de 40ml; ou 47euros pour 7 couleurs en 40ml (+- 50%, ce qui les ramène aux prix des huiles extrafines pour artistes) ; à comparer aux autres tarifs (par exemple les tubes équivalents de 37ml de couleur extra-fine à l’huile de Winsor et Newton coûtent entre 7,3 et 9,75 euros chez Schleiper).   Pour info prix: Extrafines équivalentes chez W&N : blanc de titane 7,3euros , jaune azo +- jaune winsor 9,75 euros , jaune ocre 7.30, rouge naphto = rouge winsor 9,75euros, vert émeraude 9,75, bleu outremer 9,75, noir de charbon = noir de fumée 7,30 euros . >

A ma question sur le support possible (I am presently reading your website . Looking forward to receiving my set of paints. Can I use your paints for my printing techniques (relief) ? Also, what supports can be used?  I use home-made traditional gesso on wood.  How about on canvas? I cannot use it for hot encaustics), Pedro répond très rapidement: "Water based Encaustic Cuni works perfectly on canvas, wood panel, paper and wall. Traditionally made gesso using rabbit skin glue works extremely well with our encaustic. On canvas, works in the same way as an oil or acrylic. For printing, our encaustic has a similar drying time as an acrylic. But its setting time is of several days, what makes cleaning the relief plate very easy." Le seul échange que j'ai lu à ce jour sur les peintures de Cuni était chez Amien.org aux USA, qui est un orthodoxe de chez orthodoxe (en gros, il faut pratiquer comme son prof le lui a dit... ou la fac' - enfin, peu questionneur sous ses airs de scientifique pur et dur). Je vais donc les tester d'un coeur pur, pour suivre la voie d'un autre explorateur, ma famille,  en quelque sorte.  >

Premiers tests sur panneau gessoifié, je ne suis pas enthousiaste pour l'instant, je recommence demain: >

  • les Cuni se peignent comme de l'huile, mais sans la volupté. >
  • effet mat et peu profond, rien à voir avec l'encaustique à chaud, plutôt effet "cold wax">
  • pas d'inclusion possible comme dans l'encaustique à chaud>
  • belles couleurs lumineuses, qui le resteront probablement - je patiente, le panneau est sur le bord de fenêtre>
  • nettoyage des pinceaux: sais plus relire mes notes! mais c'est supposé à l'eau et savon>
  • ?? pas de mode d'emploi avec les tubes, faut-il chauffer pour maturer?>

NB 01 2013 : vidéo de présentation sur youtube https://www.youtube.com/watch?v=F4nj0t1f17Q et leur site  www.encausticcuni.com>