Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

Clarifier l'huile - tests juillet 2012 - page 1

 

Premiers tests du 14/7 en espérant le soleil (tout premiers essais 6.7 restés sur disque dur)

objectifs: laver l'huile de lin chez soi, pour en transformer les propriétés de séchage, de transparence et de non-jaunissement. Inspiration le site + le livre de Louis Velasquez (LV) sur la Sun Calcite Oil (cso - http://www.calcitesunoil.com/) + échanges mails avec lui; le site et le livre de Tad Spurgeon (http://www.tadspurgeon.com TS), dont un extrait ici + des échanges mail avec lui.

Laver l’huile de lin chez soi (« home refined » selon les termes de Tad Spurgeon) a plusieurs avantages. Par rapport aux huiles de lin de peinture raffinées « chimiquement », on note:

  • Séchage plus rapide, sans ajout de siccatifs
  • Fondus plus faciles
  • Meilleure transparence
  • Solidité du film
  • Meilleure tenue des empâtements
  • Effet résine sans ajout de résine lors d'ajout de craie
  • Moindre  jaunissement de l’huile de lin avec le temps

et j'ajoute mon dada: c'est aussi une façon de se réapproprier l'outil...

Critères et technique

  • HM = huile de lin maison vppf, produite à l'extracteur à partir de graines de lin dorées (je l'ai décantée dans de l'eau déminéralisée pendant 6h, transvasée une fois, redécantée idem 2h, puis utilisée)
    HV = huile de lin Vigean vppf, filtrée sur buvard
    HLV = huile de lin Vigean traitée avec la méthode de Louis Velasquez cso-gel
    HTL = huile de lin Vigean traitée à l'éthanol et l'ail
  • eau = eau déminéralisée (reste de séchoir)
  • limpide: on doit voir au travers;
  • break: couche de mucilages (et autres gommes?) entre huile et eau, c'est ce dont il faut se débarrasser pour "laver" l'huile
  • température huile au BM: testé au thermomètre laser
  • filtré dans entonnoir et filtre à café
  • pompe: aérateur d'aquarium, 7.50 euros;

voir: test 1: csogel de Louis Velasquez - test 2: ma version éthanol/ail - appareil extracteur graines de lin - voir page 2

    


 

test nr 1: csogel à la velasquez sur HV = HLV3 ou 4

     

 

 

 

   
photo 1: HV sans traitement jour 1
photo 2 gauche: HV à gauche
à droite: HLV1 csogel (jour 1)
peu de break
limpidité idem, pourquoi vouloir épurer?

HV  et HLV1 from above jour3
csogel en résumé pour HLV1: cuire au bain-marie àà 70°C l'huile avec gin/psyllium/blanc d'oeuf puis filtrer pour éliminer les déchets

HV et HLV1 Jour 3 sur eau déminéralisée

   
   

1/ HV sans traitement
2/ HLV1
3/ HLV2 =  HLV1 après pompe 6h bain marie 60°C puis 8h sans chaleur, bof, change pas grand chose ni couleur ni viscosité

les mêmes vues d'en haut, limpidité idem

 

 

HLV3 = HLV2 après pompe encore 24h (sans bainmarie), sur appui de fenêtre (espoir de soleil?)
deviendra HLV4a après 5 jours 24/24h de pompe à la lumière
 

 

   

  
 

 

pdt cuisson BM, l'embout plastique plombé repose sur une de mes soucoupes pour ne pas toucher le fond trop chaud    

test nr 2: ethanol et ail = HTL6 sur HM

 

     
HM
 transvasé la part supérieure
bien plus limpide que la version HLV3 (possible? était HV)

 

HLTL6 = HM de gauche extrait à la minilouche et transféré au bain marie  avec éthanol et eau et tranches d'ail écrasées du plat du couteau (grrr doses plus lisibles)
70°C BM 1 heure  sans aérateur
NB des croustilles se forment sur les bords, comme l'eau et l'alcool s'évaporent, c'est facile à nettoyer
+ sur bord et surface épurées)

 

ôté  les croustilles en surface en déposant un papier ménager

 

     
     
après nettoyage, croustilles reviennent, pas continué à "éponger"! ah! là au moins on voit ce qu'on a fait:
gauche: JM
droite: HLTL6 transféré sur eau déminéralisée (versé, non fouetté)
 

après 3 jours, appui de fenêtre 1 jr soleil, sous plaque de verre ave air pénètrant, sans remuer:
droite HLTL6 ail/éthanol bien plus claire, viscosité déjà changée (un peu plus shallow); gauche: HLV2
     

extraction huile maison

 

     
     
HM au sortir de l'extracteur  accessoire de l'extracteur Jazz Max pour l'huile (cher, mal fichu, dangereux, je le conseille pas alors que la machine elle-même est un bijou, ici: photo sur matstone, trouvée sur internet, je dois encore faire une photo maison du Jazz)
je passe le tout quasi sans surveillance,  je sais que le bol plein met 12 minutes à être pressé -> minuterie.  5kg de graines de lin m'ont donné un peu moins de deux  litres (achat en gros à 15.70 euros pour les 5kg en bio -> 7.35 euros le litre + toute la main d'oeuvre)

NB. pulpe: sera testé en porcelaine/papier céramique

 
après filtrage

 

 
         
         
ou laisser  les déchets dans le fond du récipient d'extraction

 

 
HM fouettée avec eau D plusieurs fois, reste brumeux même après 12h  restes de HM "déposée" sur l'eau et décantée 12h
 

à garder next time: verser eau/huile, pas mixer


         

 

 

 

Procédure lavage de Louis Velasquez  version gel CSO/alcool

dernière version 2012  inédite dans ses livres - durée 1 jour – info reçue par mail de la part de Louis, merci Louis!

En gros : 1 vol gin et 5 vol huile ; ½ vol psyllium et 1 vol de blanc d'œuf – réduire une heure petit feu.

  • · Mélanger 1/10è litre d'alcool à 40-50° type rhum, gin ou vodka à ½ l d'huile de lin vppf bio (au blender ou en secouant à la main), pour une bonne émulsion

  • ·Dans un autre bocal, fouetter à  la cuiller 30g de blanc d'œuf  (équivalent du blanc d'un gros œuf). Ajouter 20g de psyllium entier ou en poudre et mixer.
    NB A la place, j'ai utilisé les résidus de graines de lin, après extraction de l'huile ; aussi très riches en mucilage.

  • ·Immédiatement mélanger les deux liquides et secouer vigoureusement quelques minutes.

  • ·Faire chauffer une heure le bocal, sans couvercle, dans un pot en métal au bain-marie à tout petit frémissement (sur plaque, PAS sur flamme franche). Déposer le bocal sur des grains de riz pour éviter les éclaboussures. L'eau doit bouillir, mais l'huile doit rester bien en-dessous du point de frémissement. Mélangez régulièrement. Le mélange psyllium-oeuf va gélatiner et coller + devrait se déposer au fond (ce n'est pas arrivé chez moi?) . J'imagine qu'après ce temps l'alcool s'est évaporé.

  • ·Puis laisser refroidir à température ambiante et enfin 20 minutes au frigo (pourquoi ?)

  • · Ensuite filtrer en plaçant une boule de coton au fond d'un entonnoir, sans trop compacter. (j'ai testé avec filtre à café, ça le fait, il suffit d'être patient et d'attendre une nuit pour 1l d'huile)

Test juillet 2012: j'ai récupéré 300ml sur ½ l, c'est bcp de perte… peut être dû à la chauffe et la densification de l'huile ? Voir les résultats page suivante

commentaires techniques de R. G. sur cette technique

 "L'eau doit bouillir, mais l'huile doit rester bien en-dessous du point de frémissement"  ici forcément tant qu'il ya de l'eau, vous pouvez chauffer aussi fort que vous voulez, il est impossible au mélange de dépasser 100-110 degrés (le mélange huile-eau bout à un peu plus de 100). Attention danger des que la dernière goutte d'eau s'évapore, la température monte en flèche: veillez à maintenir le niveau d'eau suffisant. Vous avez raison, il n'y a plus d'alcool a la fin...

 Le frigo: je ne sais pas très bien...j'aurais pensé au congélateur: c'est un truc que Tad connait aussi: le froid intense va critalliser l'eau présente dans l'huile , en meme temps que du mucilage et , s'il y en a, un peu de cire indésirable aggloméré aux cristaux ..tout ça tombe et gèle au fond de la bouteille; l'huile ne gèle pas...il sufit de la récupérer; en meme temps le froid clarifie une huile qui reste désespérement trouble a température ordinaire: en anglais le processus s'appelle "winterization".

 Le filtrage sur boule de  cotton: ça marche sans doute bien mais vous devez avoir une grande perte d'huile qui reste dans le coton , non ?  j'éviterais ce filtrage, sauf si...

T. L. 10.9 Sur cette base, j'ai essayé d'ajouter du blanc d'oeuf à peine fouetté dans une part de l'huile que je lave pour l'instant (en la chauffant à 60°C dans un poêlon pour simuler ce que je fais lorsque je clarifie un bouillon de poule). Avec le bouillon, de petits grumeaux remontent à la surface et sont faciles à ôter. Ici, des lambeaux de blanc cuit se prélassaient à un centimètre sous la surface. Impossible à ôter à la louche. J'ai tenté de filtrer au filtre à café, temps perdu, j'ai tout jeté. Je dois retrouver mes photos des tests csogel, peut être le psyllium est juste un support à ce blanc d'oeuf cuit, qu'on puisse le récupérer :))

 

 >