Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

Clarifier l'huile - tests juillet 2012 - page 2

(page 1 - page 3)

voir les critères page 1

La méthode de Tad Spurgeon pour épurer

  1. Jour 1. Je fais fondre 120g de sel de cuisine (ordinaire, non marin) dans un litre d’eau chaude du robinet. J’y ajoute  1/2l  huile de lin + 80g de sable (devrait être de piscine, je n’ai que du sable du Rhin) et 25g de craie (que j’ai en céramique, mais aurais-je dû prendre du blanc de Meudon ? on peut aussi ajouter 15g de poudre de marbre mais je n’ai que de la très fine pour les stucs à la chaux -> ça ne donnerait rien).
    Je n’avais plus que 300ml d’huile de lin pressée maison, j’ai rajouté 200 ml d’HV

  2. Je fouette bien pour émulsionner (ou secouer dans un bocal). Je laisse redéposer. Refaire cinq fois sur dix minutes.
    aujourd’hui, idiote, j’ai commencé dans un grand tupperware, et transvasé dans des bocaux pour mieux voir en photos (mais pas transvasé les mêmes doses de chaque ingrédient…)

  3. Je laisse reposer 1 heure

  4. On devrait voir une couche orangée en haut, les gommes (the break)

  5. Je passe au deuxième lavage. J’ôte à la louchette et à la seringue ce que je peux retirer d’huile « propre ». Je transvase dans un autre bocal. J’y ajoute  50g de sable et  70g de sel (plus besoin de craie pour faire éponge, dit Tad) + un litre d’eau déminéralisée  chaude. J’ai adapté les doses selon l’huile que j’ai récupérée (300ml mais où sont passés ces 200ml ?). Il ne faut plus fouetter cinq fois, (pas clair dans son document), j’ai juste un peu secoué la bête quand je passais devant (pdt ½ h de préparation cuisine du soir).
    selon TS j’aurais dû récupérer 420ml au moins?

  6. Je laisse reposer la nuit.

  7. J’ai filtré la part d’huile perdue dans le break à l’entonnoir ( ça tombe goutte à goutte, il reste du sable visqueux)

  8. Jour 2. ôter ce que je peux d’huile et suivre la procédure du deuxième lavage – doses encore réduites : 60g de sable et 85g de sable

  9. Le soir du Jour 2. Rincer à l’eau au sable (chaude aussi j’ai imaginé), trois fois.  L’huile trouble se clarifierait en quelques heures (mais elle n’était pas si trouble chez moi).

  10. Jour 3. J’ai chauffé à 85°C la partie d’huile récupérée trop près du niveau d’eau, pour que l’eau s’évapore

  11. Jours 4 et suivant : épaissir  au soleil, procédure habituelle.

 

test1 huile de lin 300ml HM et 200ml HV pour faire 1/2 l

 

tout réparti dans deux bocaux (mal fait, irrégulier, le bocal à droite = surtout le fond, eau)

 

- après 1/2h: peu d'huile, bcp de gommes au "break"

 

après picotage baguette, un peu de la gomme est tombée, ce sera plus facile à récupérer dessus pas très net

récupéré à la louche et à la seringue: reste de l'irrécupérable à gauche (sinon je siphone le break avec);
milieu: première huile récupérée
arrière: verre et entonnoir pour filtrer cette couche "sale" restante

transvasé la partie salie dans le filtre entonnoir"

2ème lavage sable/sel sans craie en deux bocaux
gauche : intact après avoir fouetté quelques fois,
droite : déjà prélevé à la louchette et seringue

partie prélevée, on voit encore ??les gommes?? dans le fond

restes du 3ème lavage jour 2 soir (sel/sable)

reste de trois lavages jour 3, à l'eau déminéralisée chaude et sable

dernier lavage à l'eau sans sable: encore break?

Huile de noix selon TS2

(éthanol et eau, j’ai ajouté sel; erreur selon les infos par RG plus tard)

 
test2 simultané
125ml d’huile de noix de chez Vigean (VPPF, filtrée buvard à la source): j’ai mélangé tant pour tant d’huile et d’éthanol (j’ai ajouté 30g de sel  de cuisine. Fouetté régulièrement pendant 4 heures (devrait être plus long, selon TS, toute la journée, mais bon on est le soir déjà).
 

 

Puis j’ai ajouté de l’eau déminéralisée chaude  et fouetté (aussi plusieurs fois pdt 1/2h). Attente jusque lendemain matin.

 

 

ai pu ôter bcp il me semble

 

 
chauffé doux l'huile de noix récupérée, quelques minutes (sera d'ailleurs facile à déverser, l'eau fait comme une grosse bulle au fond...) sel se cristallise sur les bords et dans le fond, mais il doit en rester dans l'huile -> filtrage mécanique avant rinçage à l'eau claire déminéralisée chaude trois fois  
 
une partie de l'huile après lavage 1 (et unique)xx filtrée au filtre à café

 

à droite: filtre métallique, on voit les grains de sel 

 

résultats: voir page 3
    

J'ai pensé ajouter du sel en voyant cette photo d'un test sur le site de Tad, j'aurais pas dû,, mais bon voilà j'apprends
voir l'échange complet de mails sur le sujet, en français -
la partie qui concerne le sel:
 

Q. T. L. J'ai aussi adapté la dernière méthode qu'il suggère dans son updated pdf ci-joint, que vous avez peut être , c'est l"ethanol refining formula", que j'ai testée sur de l'huile de noix vppf; et là j'ai obtenu 50% de rendement. J'ai ajouté du sel puisque Tad semble dire que c'est le sel qui fait que l'huile sèche plus vite
R. G. Attention, on ne mélange pas alcool et eau salée (le sel se dissout mal dans l'alcool et le mélange fonctionne mal) : donc il faut bien laver l'huile pour enlever l'alcool.Ma photo sur votre lien est un test après la 6°semaine de lavage eau-sel, sans éthanol ; au repos, et très doucement, j’ai fait couler un peu d’éthanol dans l’huile : il s’est stabilisé entre le mucilage et l’eau salée par un effet de densité différentiel ; le mucilage a pu être enlevé sans perte notable d’huile.
Sur la photo, G. utilisait l'éthanol pour ôter l’huile sans trop toucher le break: «  j'ai imaginé de séparer cette couche de l'huile sans trop de perturbation: avec une seringue et très lentement, j'ai déposé de l'éthanol 35° sur l'huile: et hop ! l'éthanol étant plus lourd que l'huile mais plus léger que l'eau s'intercale et "soulève" l'huile : le mucilage est alors éliminé en ouvrant un robinet situé sous le flacon...just for fun »