Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

27.7 Oil out ou couches intermédiaires chez Louis Velasquez

Je garde de ma lecture de son livre (“Solvent Free Oil Painting: Painting with the Old Masters' Van Eyck Secret Medium”) et de la vision de ses vidéos le principe de la couche intermédiaire. Je résume ici ce que j’en ai appris, car, faute d’être mégamotivé comme moi, vous souffririez à lire son livre qui n’est qu’un copier/coller de tous ses mails depuis quinze ans. C’est un travail de détective, d’extraire l’essentiel de cet ouvrage. Idem de ses vidéos. Il faut être bien dans sa tête car, régulièrement, on se surprend : « je suis cinglée ou bien il l’a déjà écrit six fois avant ? »…

Son apport : l’huile « supérieure des Anciens Maîtres » qu’on produit chez soi, qu’on remplace au début par de la stand oil

Son apport 2 : l’ajout de craie dans cette huile ou dans les couleurs en tube = CSO = mélanger 1 vol de stand oil à 3 vol de craie = c’est le cal stand (cso du débutant)  = le CSO qui servira à peindre lorsqu'on le diluera pour moitié de peintures en tube; après on le fait avec de l'huile lavée maison (HRO oil).

Son apport 3 : les mediums de couches intermédiaires viscous emulsion, non viscous emulsion, aguado et espeso.

Apport minime : tempera au lait et tempera au blanc d’œuf

Procédure simplifiée: encoucher le tableau avec VE; peindre avec CSO, éventuellement diluée de VE;  vernis final au CSO

Encouchage (terme réel =? pour traduire "oil out")

Il encouche (« Oil out »)  avec des émulsions qu’il appelle viscous emulsion, non viscous emulsion, aguado ou espeso (selon les cas de figure, voir plus loin). C'est-à-dire qu’avant de commencer une nouvelle couche de peinture après les sous-couches ou en glacis, il passe une couche finissime d’émulsion sur toute la toile ; il frotte énergiquement ; il essuie l’excès. L’huile glissera et s’accrochera finement dessus après, ce sera devenu comme une couche de verre après avoir commencé un peu opaque. C'est ce qu'il appelle son deuxième secret de Van Eyck. Il prétend que c'est la technique qu'il utilisait pour peindre des lignes superfines sans devoir utiliser de résines dans ses médiums.

Le principe : étaler un peu de medium et le frotter A LA MAIN, pas au pinceau, jusqu’à ce qu’il y ait résistance sous la paume. Tant que la main glisse souplement, la couche est trop  épaisse. ça dure parfois trois minutes. S'il y a des protéines (oeuf), il faut frotter encore plus fort. Le secret est de garder la couche fine. Frotter, puis terminer au chiffon, puis refrotter. Il faut que ça accroche un peu. Il est alors temps de peindre la couche suivante, ça se fait comme dans un rêve et on ne doit pas diluer l’huile pour un effet de glacis, c’est l’encouchage qui détermine le trait de pinceau. LV utilise quasi toujours le même medium CSO, même pour les glacis; c'est le choix de l'encouchage qui change.

Medium Aguado = 1 vol huile lavée et 1.5vol craie; pour mélanger pigments et pour encoucher les grandes surfaces; ou pour style plus fluide, comme les impressionnistes ou velazquez (fin fluide); 98% transparent alors que VE est 100% transparent – aguado ne permet pas les microlignes; peut être très siccatif si ajoute pointe de TOB (1 cc rase pour 200ml d’huile)
mon test: toucher un peu crayeux (ai je la bonne source de craie?)

Medium Espeso = 1 vol de ve et 1  vol de craie ; pour effet Rubens - pour plus de thixotropie (épais, ferme), permet deux couches sans effet de perturbation (wet on wet perverti) , à frotter en film fin (VE: film hyperfin). pas testé encore

Viscous emulsion = VE = mélanger 2 vol glaire à 3 vol de stand oil dans un bocal fermé, avec des pièces de monnaie pour émulsionner; qui servira de diluant et de couches intermédiaires; pour lignes très fines, détails, à la vaneyck
utile pour diluer peintures (mais à la goutte !)
mon test: J’avais surgelé en petits sachets à glaçons le glaire de quelques œufs bas de gamme, récupéré après fouettage au robot Kenwood (malgré l'interdiction de LV, qui veut que ce soit fait à le main - mais dis donc il a du personnel, lui?). Voir photo. VE plus doux à étaler qu'aguado;

Non viscous emulsion = VE = 2 cc glaire et 3 cc d’huile maigre; pour diluer les peintures - différence avec VE?

Je teste selon son planning

  • J1 sous-c ouche 50/50 cso et outremer OM et ombre brûlée TOB
  • J2 oilout aguado puis sous-couche de grisaille only blanc avec TOB dans le blanc
  • J3 oilout aguado puis utilisé cso avec toutes les couleurs sauf le noir
  • J4 oilout aguado puis utilisé cso avec toutes les couleurs y compris noir 
  • J5 terminer par aguado

Super, on ne doit même pas penser gras sur maigre ! Il demande qu'on pense "séchage lent" sur "séchage rapide".

Autre solution: peindre alla prima sans sous-couches mais en commençant sur oilout, comme lubrifiant