Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

16.9 cera colla

 

Dans mes recherches pour de l'encaustique à froid, sans vapeur ni risque de brûlures, sans besoin d'un équipement lourd, je suis en train de tester la cera colla. 

Retrouvé une note du 14.7 - Peindre à la cire saponifiée. je vais tester la peinture à la cire saponifiée. Mon objectif : garder la translucidité + la vibrance des couleurs de la peinture à la cire à chaud, mais sans tout le bastringue de palettes chaudes etc + ventilation. Fin décembre. Je viens d’acheter par correspondance un set de 7 couleurs chez Encausticcuni, pour tester leur mélange de type cire saponifiée. 14 euros par tube de 40ml; ou 47euros pour 7 couleurs en 40ml (+- 50%, ce qui les ramène aux prix des huiles extrafines pour artistes) ; à comparer aux autres tarifs (par exemple les tubes équivalents de 37ml de couleur extra-fine à l’huile de Winsor et Newton coûtent entre 7,3 et 9,75 euros chez Schleiper).   Pour info prix: Extrafines équivalentes chez W&N : blanc de titane 7,3euros , jaune azo +- jaune winsor 9,75 euros , jaune ocre 7.30, rouge naphto = rouge winsor 9,75euros, vert émeraude 9,75, bleu outremer 9,75, noir de charbon = noir de fumée 7,30 euros . A ma question sur le support possible (I am presently reading your website . Looking forward to receiving my set of paints. Can I use your paints for my printing techniques (relief) ? Also, what supports can be used?  I use home-made traditional gesso on wood.  How about on canvas? I cannot use it for hot encaustics), Pedro répond très rapidement: "Water based Encaustic Cuni works perfectly on canvas, wood panel, paper and wall. Traditionally made gesso using rabbit skin glue works extremely well with our encaustic. On canvas, works in the same way as an oil or acrylic. For printing, our encaustic has a similar drying time as an acrylic. But its setting time is of several days, what makes cleaning the relief plate very easy." Le seul échange que j'ai lu à ce joursur les peintures de Cuni était chez Amien.org aux USA, qui est un orthodoxe de chez orthodoxe (en gros, il faut pratiquer comme son prof le lui a dit... ou la fac' - enfin, peu questionneur sous ses airs de scientifique pur et dur). Je vais donc les tester d'un coeur pur, pour suivre la voie d'un autre explorateur, ma famille,  en quelque sorte. 

 

La cire saponifiée en tant que telle n'est pas liante, il faut lui ajouter une colle, dans ce cas-ci j'ai choisi la caséine. Atout : diluable à l'eau, mais durcit sur tableau – peut se mélanger aussi à cmc et autres gommes végétales (farine de riz), œuf, gélatine, térébenthine, résines et baumes, gomme laque et huiles. Que d'essais en perspective pour jouer avec la cire saponifiée. Mais c'est logique, ce sont tous les ingrédients dans lesquels la cire simple est ajoutée.

J'aurais aussi voulu utiliser la cera colla en glacis à la place de l'huile, sur une base de tempera à la caséine. J'imaginais moins de risques de brunissement, mais ce médium est mat de chez mat… J'aurais dû m'en douter... Ingérable en panneaux pour carnets reliés, le film restera trop mou, je pense. Même en encaustique avec dammar, le film est supposé dur après un an, selon les théoriciens R&F etc.. Ce n'est pas ce que j'observe sur mes essais. 

J'ai fait quelques panneaux de cera colla à la caséine et pigments purs ou de cera colla et peintures en tube (gouache). Super à étaler au couteau, presque de la crème fouettée, ou du beurre… Ce medium me servira de base type émulsion à l'eau, avant glacis.

Recette

Version cire sapo par l'ammo N° 1.

  • 200g eau très chaude
  • + 50g cire
  • + théoriquement 10g ammonium, en l'absence duquel j'ai mis un sploush d'ammoniaque ménager que j'avais sous la main (à 5% « qu'il fait marqué sur la bouteille »).

ça fait « lait ; plus épais-crémeux  dès que je rajoute moitié de solution de caséine. La prochaine fois, je mettrai 100ml d'eau plutôt. Et, au fait, bleurks, ça pue l'ammoniaque ! Encore après deux jours… ça me dérange fort, j'en ai la nausée.

Ma version ciresapo2 (finale)

4/2/1 facile à retenir, càd 120ml d'eau 60g de cire, 15 g d'ammonium.

medium de cera colla: 1/2 caséine sol4 et 1/2 ciresapo2. Ne pas oublier l'H.E. de clou de girofle ET de jeter toutes les deux semaines...

NB septembre. En fait, la ciresapo en bocal fermé a très bien tenu sans H.E.; la cera colla pigmentée a, en six semaines, pris une petite couche blanche en surface, mais pas d'odeur, pas de moisi. Donc: peut se conserver hors frigo. C'est la caséine hors tout qui est une infection sans H.E.

NB 20.9: vérification faite chez Brazs p. 153, c'est 1 vol caséine et 2 vol ciresapo (parce que "caséine trop nerveuse").

NB 21.9: dans le bocal, ne sent quasi plus l'ammoniaque. Ouf!

Ajouter couleur

Pas très net quand j'essaie de mélanger cera colla et gouache en tube au couteau ; mais au blender : parfait. Il suffit d'avoir besoin d'une quantité (ou de la stocker). C'est bien plus facile et direct avec le pigment pur.

Le mélange pigments pur est sec au doigt le soir même ; les autres : le (sur)lendemain.

  • Testé le pH deux jours après: ceracolla : 12 - encore à tester septembre.

  • Testé le pH deux jours après : cire saponifiée simple : 10

La recette de Modot

Ajouter à 125g de cire chaude un mélange de 5 cs de borax ménager dilué dans 2l  d'eau bouillante.

Elle écume le savon" et obtient ainsi 500g de cire saponifiée. En fait, il faut tourner continûment et récupérer le tout, je crois.

Puis elle ajoute 1/3 de pigment et, selon stock, de l'œuf ou de la dextrose ou de la gomme arabique (assez pour que perde sa milkiness). Selon elle, il faut la chauffer pour « burn in » après un quart d'heure de repos.

Confusion avec la piste « peindre à l'encaustique » ? Ou façon réelle de le rendre très transparent ? à explorer. J'aurais peut-être enfin trouvé une alternative froide à l'encaustique à chaud.

Je reprends un commentaire de Jean-Pierre de www.Caseo.com, sur un forum je crois (il me semble le plus fiable des intervenants en peintures naturelles): "Les cires saponifiées que l'on trouve dans le commerce "grand public" sont surtout constituées de cires de polyethylène et celles vendues par les distributeurs de produits écologiques sont souvent des mélanges de cires plus ou moins savonnées (ce qui permet un sous dosage de l'acali non volatil). La tenue à l'humidité et la compatibilité avec les pigments n'est pas la même !!! (…) Le carbonate d'ammonium vendu comme additif alimentaire (E503) est un mélange à 50% de carbamate d'ammonium et de bicarbonate d'ammonium. N° CAS 506-87-6 et classé comme Nocif en cas d'ingestion Xn R22 (sympa pour un additif alimentaire non ?). Il convient pour la saponification mais en augmentant un peu la dose. En fait le plus souvent c'est du bicarbonate d'ammonium qui est utilisé et qui sert de poudre levante (levure chimique !). Le carbonate d'ammonium "technique" est plus pur (pas ou peu de bicarbonate), de N° CAS 10361-29-2 et tout aussi classé comme Nocif en cas d'ingestion (Xn R22)  Sous sa forme poudreuse il dégage une assez forte odeur d'ammoniaque et il vaut mieux éviter d'en respirer les vapeurs. Par contre, chauffé au dessus de 58° il libère un gaz ammoniacal qu'il est impératif de ne pas respirer (et là est le problème car pour la cire saponifiée on va travailler au dessus de cette température). C'est "moins pire" que la bouteille d'ammoniaque mais pas sympa avec les poumons tout de même. Le demi masque avec cartouche P (chez casto-merlin), les lunettes de protection et les gants sont obligatoires (idem pour les deux derniers avec le carbonate de potassium) !
La contrepartie c'est que la cire saponifiée est réellement superbe et que une fois les vapeurs ammoniacales évaporées le produit est absolument sain et non toxique et certainement moins irritant qu'une cire au carbonate de potassium mal dosé.
« 

Donald Jusko  de Realcolorwheel a fait quelques tests, mais il peint en diluant la cera colla à l'ammoniaque. Yiiiiks, je tiendrais pas le coup. Voir ses expériences http://www.realcolorwheel.com/ceracolla.htm

Quelques uns l'ont suivi sur wetcanvas, mais ça n'a pas duré longtemps. Pourquoi?

J'avais acheté en décembre 2011 des tubes d'encaustiques à froid de chez Cuni, qui semblent être à base de la cera colla à base de cire saponifiée au potassium (mais il reste très secret).

Je testerai bientôt une recette pour reproduire ce medium au potassium, pour pouvoir la diluer à l'eau (car si au carbonate d'ammonium, selon caseo, redevient de la cire et insoluble).  Voir mes résultats avec les peintures Cuni.

4. 7 test cire saponifiée à la crème de tartre

4.7 Je voudrais essayer à la crème de tarte parce que primo j'en ai trouvée dans le grenier, étagère teintures végétales ;  et secundo que j'ai trouvé sur googlebooks la recette dans L'histoire et le secret de la peinture en cire, par Denis Diderot:

 

J'ai versé 25g de cire dans 1/4l d'eau. Quand bouillant, j'ai ajouté 10g de crème de tartre et fouetté…  Bof, rien donné, la cire surnage… Le tartre est trop vieux ? j'ai loupé les quantités ? Je testerai avec cette recette, trouvée chez un décorateur sur le net : 25g cire/ ¼ litre d'eau et 15gr de savon de marseille ;  puis verser 15g sel de tartre.

NB Wikipedia Le bitartrate de potassium est un sous-produit de la vinification. Il est aussi connu sous les noms suivants : Tartrate de monopotassium, crème de tartre E336(i)