Couleurs d'étoiles

Un blog exploratoire

plus

Clarifier l'huile - tests septembre 2012 - Conversations avec X. page 2d

(retour page 2 des tests)
 

24.9  suite des conversations avec G. sur la chimie des huiles, le lavage/raffinage maison, etc.

voir page 2a et page 2b et page 2c

Q. T. L. Pour tout à fait bien voir ce que je fais en lavant l'huile (le break), j'ai filtré la dernière couche du jour 5 dans un entonnoir avec filtre à café. J'aimerais quand même savoir ce qu'il y a exactement là-dedans: des gommes oui mais encore?

R. G. les "gommes " n'est pas le terme exact. Ce qu'on élimine c'est le mucilage, substance très complexe contenant essentiellement des sucres polysaccharides (liste de 10 variantes au moins), des anti-oxydants tel que vitamine E tocophérol et des phospholipides solubles et insolubles dans l'eau, quelques fibres (rare), je peux trouver un article scientifique complet si vous voulez....

Q. T. L. Après tous ces lavages sur 7 jours, j'ai récupéré 0,6l d'huile de lin sur 1.65l de départ, soit environ un tiers alors que selon Tad et G. j'aurais dû perdre un tiers. La prochaine fois, je calculerai la densité de départ car, avec la pompe, l'huile s'est peut-être bien densifiée? Pour 2 litres d'huile de noix, j'ai récupéré 1,1 litres -> perdu un peu moins de cinquante pour cent (probablement parce que lavée SANS la technique vodka?). Autre hypothèse: je prélève l'huile trop vite (7 heures après arrêt de la pompe), je devrais attendre plusieurs jours...

R. G. Vous ne devez pas perdre plus d'un tiers sinon la méthode est mauvaise...Tad et moi sommes très dépités de perdre ce tiers, mais ça reste un max...Je suggère de ne pas utiliser de filtre a café, le papier s'imbibe d'huile irrécupérable. ceci rejoint la dernière question (photo de chez Blockx).

R. T. L. le filtre papier: c'était un test sur une petite louchette, il y a quelques jours, juste pour voir; c'était aussi la technique pour le cso-gel de Velasquez; sinon je ne bricole pas avec des filtres;
pour la méthode de Tad, je prélève à la louchette comme j'indique sur mon blog

R. G. La vodka n'y est pour rien: oui vous devez attendre le retour à une huile limpide, une semaine s'il le faut: vous devez apprendre la patience ; tout le "trouble" jeté contient de l'huile bien sur.
non la pompe ne densifie pas l'huile au point de provquer cete perte...le papier et l'impatience sont deux motifs....
Faites comme vous voulez, vous ne devez pas perdre plus d'un tiers, jamais. sinon changerde méthode.
Nos recherches pour perdre encore moins sont vaines pour l'instant...challenge...

T. L. la grande perte d'huile: la prochaine fois, je changerai mon planning de la page http://www.couleursdetoiles.be/120912clar_huile.html#timing
Eh oui "la prochaine fois" car je commence à y prendre goût, je voudrais au moins aller au bout de cette histoire.
Je laissais l'huile tranquille plusieurs heures après l'arrêt de la pompe, mais il faudra peut être que je la laisse deux jours au calme avant de prélever.
ça me semble bizarre de perdre tant d'huile alors que je vois bien les doses qui "se perdent" dans ma série de bocaux. Le bocal 5 (sans photo sur le blog) est le reste de break des deux huiles que je ne peux vraiment pas récupérer et qui finira dans la pâtée du chien. J'y transvase les restes de jour en jour. Après sept jours, je suis arrivée à encore un peu récupérer d'huile sur le dessus; mais le reste ne faisait certainement pas un litre!  Je n'ai pas de photo et je n'ai pas noté les doses. Le seul break que je n'ai pas gardé est celui à la vodka... pauvre chien, ne faisons pas d'expérience sur elle.
ça doit être vraiment difficile pour vous d'évaluer ce que je fais de travers, à distance. Je viens de vérifier (mais au pif) les doses que le chien a mangées sur sept jours, sur la base du bocal qui me reste et de ce que je sais lui avoir donné sur ce temps: c'est de l'ordre de cinq fois 70ml + la part supérieure de l'eau. Je vais acheter ce matin une petite bouteille des huiles Vigean (noix et lin), je vais vérifier la densité de départ et celle de mes huiles d'arrivée.

 

NB: je ne donnerai plus tant d'huiles si polyinsaturées au chien; à chaque fois elle est devenue hystérique (nerveuse à la base, mais là c'était une toupie); elle mange bcp de gras d'habitude mais elle est plus habituée aux mono et saturées, c'était trop de poly en une fois (je sais en plus que c'est pareil pour les humains nerveux, j'ai été distraite).

 

R. G. densité de l'huile: elle ne doit pas varier beaucoup, mais je serais intéressé par vos mesures , avec un densitomètre ? par contre la viscosité change....

 

T. L.  Densité: je l'évalue avec une miniseringue et ma balance de précision à l'atelier de céramique (au dixième de gramme, balance mécanique); c'est la même densité, au dixième de gramme près en tout cas.
On pourrait imaginer que je me suis trompée dans les doses de départ, mais je vous assure que je n'ai pas bu la vodka de l'expérience. J'ai même gardé les bouteilles à part, le temps de l'expérience (la parano de service qui croit que son disque dur va la lâcher, j'aurais au moins eu les bouteilles pour me rappeler).

R. G. La densité: oui je l'avais dit dans le dernier mail: il n'y a AUCUNE raison que la densité de l'huile change ! en tous cas pas sur cette échelle de temps. La densité changera plus tard, sur le tableau en cours de séchage, ou dans la bouteille des mois plus tard quand elle commencera à se polymériser...mais jamais pendant le lavage.  La densité n'est en tous cas pas un paramètre pouvant servir à calculer un rendement.

R. T.  L. je n'aime pas laisser un problème en suspens, d'où mon idée de raisonner a contrario en évaluant ce que j'ai jeté, comme dans ce dernier mail. Car en évaluant ce qui reste, c'est clair: 1.65l d'huile de lin deviennent .6 litre. Je peux m'y résigner mais "pourquoi" " comment" continuent à me tarauder. Bof, ça me passera vite.

Q. T. L. Il y a peut-être dans la technique de Tad une évidence lors du changement d'eau qui m'échappe? et qui donc échapperait à bien des lecteurs. Ah! si je pouvais trouver, ça en aiderait bien d'autres.

R. G. il n'y a pas de secret: on prélève l'huile par le dessus à la louche, ou par le bas si vous avez une ampoule à décanter avec robinet...  Un truc est de NE PAS jeter le break à chaque lavage, juste changer un max d'eau...et de temps en temps jeter le break après une longue période (un jour) de repos.. C'est là dedans qu'une grande partie de l'huile reste prisonnière et est ensuite jetée....il y a moins de perte si on laisse le temps au temps... Maintenant si vous accumuler du "break" de chaque expérience, il doit bien y a voir de l'huile qui resurgit...pour limiter la perte. Tad et moi, on arrive malheureusement à 25-30% de perte au bout des 6 semaines.